Thursday, August 17, 2006

Soit dit en passant

ROSSY AU BOUT DU MONDE:
Je ne sais plus pourquoi ou plutôt pour quelles raisons Rossy a dû quitter la Grande Terre. En tout cas, j'ai appris que l'homme continue bel et bien sa carrière. Les bretons l'ont pu découvrir et ont été stupéfaits par son trip lors du festival "Le Bout du Monde" qui s'est déroulé du 11 au 13 aoùt dernier en plein coeur de la presqu'ile de Crozon dans le Finistère. Partageant l'affiche avec des personnes telles que Robert Plant, Danyel Waro ou/et Ismael Lo, Rossy a mis le feu sur la scène du Chapiteau avec son accordéon et ses dreadlocks et, n'a pas hésité à faire venir trois joueurs de biniou pour un voyage musicale transcendant. "Je suis un rastaman - je prêche la bonne vibration" comme chanterait Djama, un autre bon groupe de reggae de l'océan indien - de Mayotte, je crois... je ne me souviens plus.


Ce qui m'amène à parler de Lucky Dube.


REGGAE HIT THE TOWN NOW !

Personnellement, je ne suis pas trop Lucky Dube. Je trouve son reggae trop militante en live et trop acide en studio. Et ses sons sonnent trop township. Mais bon comme dirait Pix ( U.N.I - Io Anay ), c'est la star internationale du reggae africain - Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly étant plutôt francophones.
En tout cas, l'homme et son "army band" sont censés arriver aujourd'hui pour une série de dates. J'ai prévu d'aller voir son show du 26 Août - histoire de ne pas manquer un évènement ( j'avais raté celui de Jimmy Cliff et de Diana King ) et surtout histoire de faire un petit briefing de 7 années de culture reggae ... "yes man ! You got to pay a tribute" dirait Mat Romanos, un excellent ami francolybannais ( je crois qu'il est doc maintenant spécialisé dans le comportement mental ) qui m'a fait découvrir le reggae ( et qui d'ailleurs dans l'histoire venait de découvrir aussi le reggae grâce à un ... malgache ) un vendredi soir dans une petite cave de Faravohitra pendant que moi et le regretté Fidy de Menalootsa lui faisions connaitre nos trips et l'herbe locale. Elle est douce - un peu dans le genre sénégalaise me confiera-t-il plus tard. Oui, sept années où j'ai appris à connaitre des légendes tels que des groupes comme Burning Spears, Third World, Steel Pulse The Gladiators ou des chanteurs comme I Jah Man Levi, Horace Andy, Johnny Clarke, Denis Brown, Toots, et/ou des activistes comme Lee Perry, Linton Kwesi Johnson, King Tubby, Chris Blackwell, Bill Laswell, Mad Professor, Adrian Sherwood et plein d'autres... C'est même en passant par le reggae que j'ai appris à découvrir la musique électro et électronique, trip hop et ambient ou tout autre étiquette commerciale qualificatif de ces courants musicaux grâce à l'appréciation particulière du dub.
C'est aussi peut-être cette culture qui m'a forgé et qui m'a donné mes motivations ... et pourtant je suis R.O.C.K { Rebel On Classic Kulture }


Notons que Tselatra jouera sur la même place le dimanche 27 Août pour environ 3 heures de décibels rock - formule habituels de ces genres de prestations. Eric est dans la capitale depuis quelque temps mais sans Lija, son compagnon dans l'hexagone. J'aimerai bien y aller pour pouvoir seulement écouter un titre "Miakatra e !"

2 comments:

mat aka dready said...

yes une citation dans un article d'Itamaso ça vaut la salutation. Forcement "pay tribute to reggae" car c la vibe qui veut ça. Big up pour le site et les projets. Laisse moi le temps d'ecouter les nouveautés et je t'en dirait plus

Anonymous said...

Avy any andrebabe ty yoh . . .
Miaraka aminareo izahay fa tontolo tsy hita maso ? ? ?
Tsy azo takarina ? ? ?

Nous sommes avec vous yoh . . .
Mais dans le omnde irreel ? ? ?
Tu n'peux y parvenir ? ? ?

We are with you yoh . . .
But in the unseen world ? ? ?
You can' t catch it ? ? ?

Fanajana hoan' ny MENALOOTS'
Okay.